Accueil Instruments scientifiques

L’origine et les objectifs de cette étude.

Comme tous ses collègues professeurs de sciences physiques, de sa génération ou des générations antérieures, l’auteur a été formé, notamment pour la préparation aux concours de recrutement d’enseignants (CAPES et Agrégation), à l’utilisation en cours ou en travaux pratiques des instruments scientifiques que l’on qualifie maintenant « d’anciens ». Il n’est donc pas étonnant qu’il se soit intéressé à ces appareils, présents dans tous les lycées depuis la fin du 19ème siècle, puis progressivement délaissés après la réforme de l’enseignement des sciences physiques, impulsée par la commission LAGARRIGUE au début des années 1970.

Leur présentation et leur étude demeurent cependant très fructueuses, pour de multiples raisons exposées au fil des nombreux articles sur ce sujet.

Ils ont également été souvent rassemblés pour constituer de remarquables collections d’appareils comme celle du lycée Bertran de Born de Périgueux qui met en place une exposition permanente avec 128 instruments du domaine de la physique.

Cet ensemble est particulièrement intéressant à plus d’un titre :

 – au plan esthétique avec une magnifique collection parfaitement conservée ou restaurée ;
 – au plan historique puisque nous y retrouvons les différentes étapes de l’évolution et des progrès de la science entre les milieux des 19ème et 20ème siècles ;
 – au plan pédagogique avec des instruments conçus et fabriqués pour la mise en évidence et la compréhension des phénomènes physiques fondamentaux en permettant notamment une expérimentation concrète et accessible à tous.

On doit à Monsieur Francis GIRES, ancien professeur (ER) de physique-chimie au collège Saint-Joseph de Périgueux, Président de l’Association de Sauvegarde et d’Étude des Instruments Scientifiques et Techniques de l’Enseignement (ASEISTE), chargé de la mission de sauvegarde du patrimoine scientifique des lycées et collèges au Ministère de l’Éducation nationale, la restauration des plus vieux ou abimés d’entre eux ainsi que la mise en valeur de ce rassemblement de très beaux objets d’enseignement qui ont servi à la formation scientifique de plusieurs dizaines de générations de lycéens.

Un catalogue, « Physique impériale », réalisé sous sa direction et édité par l’ASEISTE, lors de premières expositions au début des années 2000, regroupe les fiches de présentation des différentes pièces que l’on pourra également trouver sur le site de l’ASEISTE en cliquant ici.

Nous proposons dans les pages suivantes des fiches complémentaires qui élargissent ou approfondissent, pour certaines d’entre elles, les explications ou les domaines étudiés.

Vous trouverez sur le site Physique et Instruments scientifiques, la liste des instruments concernés.

Mais en préalable, nous vous recommandons la lecture de quelques considérations sur l’évolution et l’état actuel de l’instrumentation en France.

Pour revenir au site « Physique et Instruments scientifiques » cliquer ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s